• Olivia

Le lâcher prise

Pourquoi ces mots "lâcher-prise" reviennent si souvent?


Je constate que beaucoup de monde utilise ce terme, de plus en plus, facilement. Mais je me demande…qu’y a-t-il vraiment derrière ces mots pour la plus part des gens ?

En fait quand on vous dit, ou quand vous vous dites de lâcher prise, c’est dans quel but ? Celui de moins souffrir ? Celui de ne pas être touché par les choses de la vie qui vous arrivent ? En discutant avec les gens c’est au fond cela qui ressort.


Fondamentalement, oui nous ne voulons pas souffrir, évidemment ! Retournons la question dans l’autre sens : que voulons-nous alors ? Rien que de reformuler la question va permettre d’y apporter une toute autre réflexion.







Etre maître de sa vie


Je crois que la majorité des gens arrivent tôt ou tard à un moment de leur vie où leur objectif ou désir est de prendre leur vie en main. Mais c’est là où l’on peut tomber dans les extrêmes : se résigner ou hypercontrôler.


Etre maître de son existence amène souvent l’envie de tout contrôler, de tout maîtriser. Il m’est arrivé des périodes de ma vie où je voulais absolument maîtriser ce qui allait se passer le lendemain, dans 1 semaine, dans 2 mois, 2 ans…"En faisant si, ça et puis ça, voilà ma vie sera comme je le veux !" Or, je passais mon temps à anticiper et au final je ne maîtrisais rien, je ne vivais pas entièrement. Je ne prenais pas la vie dans mes bras, comme mes enfants me prennent dans leur bras en savourant pleinement l’instant présent. Mais pourquoi ce contrôle alors ? Par peur de lâcher, de perdre, de l’abandon ? J’ai compris que « lâcher » comme « lâcher-prise » je l’assimilais inconsciemment à abandonner. Une blessure que beaucoup peuvent avoir ressenti au cours de leur enfance, pas forcément en étant abandonné physiquement par leurs parents, mais se sentir délaissé, mis de côté.

Après des années de pratique de méditation, d’approche en psychologie positive, j’ai enfin compris ! L’abandon c’était ça la clé !



S’abandonner à la vie !


Voilà ce que je devais faire ! Oui c’était ça le fameux lâcher-prise !

Mais, comme je le disais au début, ce terme devient galvaudé, utilisé à tort et à travers. On m’a dit souvent après le décès de mon père « Il faut reprendre ta vie en main, lâche prise, accepte, il faut faire le deuil… ». Bref, le lâcher prise peut finalement faire peur, angoisser, être ramené à des souvenirs et des événements angoissants, marquants où l'on nous a dit de lâcher prise.


Et bien, je vais vous dire un truc. Non il n’y a pas de méthode pour atteindre un lâcher-prise total et que plus rien ne nous touche, que plus rien ne nous fasse souffrir ! Cela vous choc peut-être ou vous casse un rêve peut-être probable à réaliser. Mais réfléchissez, ne plus rien ressentir, ne plus souffrir du tout ce serait devenir une machine, un robot dont le cœur est remplacé par un circuit imprimé. Ce serait une bien triste vie que cela…


Le réel lâcher-prise, cet abandon c’est allez encore plus loin c’est lâcher même le lâcher-prise !


Quand cela ne va pas, nous sommes souvent poussés à vite aller mieux par l’entourage, la société, le boulot, et par nous-même…On se rajoute un travail supplémentaire, un effort de fou face à notre souffrance de vite aller bien, laisser de côté ce qui ne va pas. Au final, on se heurte à un mur, on finit par exploser ou au contraire on garde tout à l’intérieur, on déprime ou on refoule le tout. Et oui, cela finira par sortir, il ne faut pas se leurrer.

Quand on va mal il est inutile de se rajouter un effort en plus à faire. Oui cette souffrance est là, ces tracas sont là, il faut alors les accueillir. Lutter contre ne changera pas la donne. Vos émotions sont réelles et elles doivent être écoutées par VOUS. Ce moment est difficile à passer, dites-le vous tou haut s’il le faut, constatez-le, car vous êtes là, présent, pas en lutte. Il y a déjà quelque chose qui vous heurte, cela suffit comme ça, ne vous en rajoutez pas encore.



Suivre ce mouvement perpétuel de la vie


La vie est ainsi faite, en mouvement perpétuel, nous avons nos hauts, nos bas, de bons moments, de moins bons…certains nous touchent profondément au point de nous faire évoluer à une vitesse grand V. Une chose est certaine, le temps permet de glisser sur ces vagues qui montent et descendent, de s’abandonner à ce qui vient, vivre tant que l’on respire.

Un conseil de mon enseignante reiki lorsque l’on ne se sent pas au top : « apprend à vraiment te détendre, prend du temps pour toi. »

Je vous invite à méditer, à explorer le magnifique voyage qu’est la pleine conscience, ce voyage c’est votre vie, à chaque seconde. Vous pouvez visiter la page Méditation pour découvrir mon approche et vous donner envie d’aller sur ce chemin.





Surfer sur les vagues de votre vie sur le creux, sur les sommets ! Tout compte, car c’est vos émotions qui font ce que vous êtes, vous êtes vivant…


#lacherprise #sabandonner #meditation #reiki #psychologiepositive #vie #bienetre #vibrarium #sete #herault #occitanie

Me contacter

Tél : 07 83 34 22 72

94 rue Montmorency

34200 SETE

E-mail : contact@vibrarium.com

Sète, Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains, Frontignan, La Peyrade, Poussan, Mèze, Bouzigues, Loupian, Gigean, Montpellier 

  • Facebook Vibrarium
  • Instagram Vibrarium
  • YouTube Vibrarium
  • Skype Vibrarium