• Olivia

Comment se rééduquer au bonheur et au bien-être ? Et comment accompagner son enfant sur ce chemin ?

Le bonheur ! Aaah le bonheur ! On le veut tant dans notre vie ! Mais souvent on se trompe de définition. On l’associé au plaisir (moment fugace de joie, mais qui n’apportera pas de satisfaction sur le long terme). On pense que l’argent peut nous l’apporter (ok, il y contribue, quand on n’a pas un rond pour manger c’est difficile de se pencher sur autre chose que sur sa survie), ou encore le pouvoir, ou la beauté! Non tout cela ne définit pas le bien-être que nous cherchons tous à atteindre…un jour…peut-être ?!


Et bien revenez maintenant, tout de suite et ne pensez plus à « un jour peut-être ». Mettre en place le bonheur et le bien-être dans votre vie se joue dès maintenant, avec tout ce que comporte votre vie comme lot de difficultés et de joies.

choisir


Le bien-être une question de choix...tout le temps


Le bien-être est une question de choix. C’est un chemin emprunté en pleine conscience, un choix de style de vie. Ces petites décisions que nous prenons plusieurs fois par jours et qui ont un impact significatif à court et long terme sur la qualité de notre vie et notre bien-être. Ces choix nous suivent à chaque instant de notre vie :


1. comme le choix de sourire.

2. le choix face à un événement précis : réaction face à l’échec, les mots que nous décidons d’employer pour féliciter quelqu’un, etc.

3. Les choix relatifs aux grandes évolutions de notre vie : carrière professionnelle, déménagement, etc.


Avec une attention plus accrue à ces choix qui parsèment nos vies, nous pouvons faire l’expérience d’ajuster nos comportements face à ces opportunités.

Transformation


Alors que faire pour être sur ce chemin du bonheur et être capable de le transmettre à ses propres enfants ?


Certaines compétences peuvent être développé chez l’adulte et enseigner très tôt chez l’enfant. Le Dr Ilona Boniwell, l'un des professionnels les plus renommés en Psychologie Positive, nomme quatre compétences à acquérir avant de pouvoir être heureux :


1. Faire face à la tyrannie du choix

Oui un peu de choix est bon et permet d’acquérir de plus en plus d’autonomie. Pour les enfants, proposer un choix entre deux solutions est recommandée dans tous les livres d’éducation pour impliquer l’enfant. Mais quand nous sommes confrontés à des choix trop abondants, notre cerveau est submergé.

Le doute s’installe…et si je prenais ça plutôt que celui-là ? Mais peut-être que l’autre serait mieux, je risque d’être déçu... Et si je choisis cette voie-là plutôt que celle-là, est-ce que je ne vais pas le regretter ?

Prenez de la distance face à ces choix, allez vers ceux qui vous font vibrer au fond de vous, ceux qui vous parlent le plus. Avec les enfants c’est la même chose, proposez des choix, mais limitez-les. Ils ne pourront qu’y voir plus clair dans ce qu’ils veulent réellement.


2. Arrêter de se comparer aux autres

Si vous voulez être sûr d’être malheureux, comparez-vous tous les jours aux personnes que vous estimez avoir mieux réussi que vous. Oh oui, il y en a des tas sûrement autour de vous…Ils semblent bien plus heureux en couple, dans leur boulot, au sein de leur famille ou ont une plus grande et belles maison que vous. Vous ne connaissez pas la réalité profonde de leur vie et de leur sentiment de bien-être. Votre avis subjectif peut vous miner en voyant votre vie bien moins intéressante que la leur. Et bien tant mieux si certains réussissent et semblent avoir beaucoup ! Et vous, vous êtes aussi sur ce chemin, qui prend une tout autre forme, celle que vous souhaitez lui donner !


3. Ne pas s’habituer trop vite

Nous nous habituons bien rapidement aux choses matérielles, si bien qu’elles deviennent insignifiantes trop vite. On se lasse. Pour retrouver du plaisir, de l’intérêt et de la stimulation, nous voulons alors le modèle plus récent ou plus puissant (les grandes marques l’ont bien compris…). Et nous entrons dans un cercle vicieux d’insatisfaction chronique.

C’est ici un manque de connexion avec le moment présent, savourer chaque bouchée de temps qui passe ! Tentez de ne pas vous projeter dans le futur et sur ce que vous pourriez avoir ensuite. Ce qui compte c’est là, maintenant, tout de suite !

4. Combattre le biais négatif du cerveau

Notre cerveau retient plus facilement et plus efficacement les informations négatives que positives. Mince, quel imbécile ! Il ne nous facilite pas la tâche celui-là ! Par exemple, si quelqu’un vous dit que vous êtes bon mais qu’une autre personne vous dit que vous êtes mauvais pour la même action, vous retiendrez la remarque négative de la deuxième personne. Nous aurions besoin que 3 personnes au minimum nous disent que nous sommes bons pour contrecarrer les effets négatifs car une information négative ne peut être contre balancée que par 3 fois plus d’informations positives !


C’est là que nous pouvons muscler notre cerveau pour l’éduquer à retenir mieux les informations positives. Et c’est dès tout petit que nous pouvons enseigner cela à nos enfants.


Voici 3 exercices de psychologie positive qui permettent de développer ces 4 compétences chez l’adulte et chez les enfants.



Choix de l'enfant


Cet exercice se nomme « Le processus NUMB »


Le Dr Boniwell a développé un processus en 4 étapes pour aider les enfants à reconnaître et surmonter leurs pensées négatives. Cette technique est tout autant applicable à l’adulte que vous êtes si vous souhaitez démarrer un nouveau mode de pensée axé vers le positif !


1. Remarquer quand une pensée négative surgit dans le cerveau

Les enfants ou adultes sont invités à porter un bracelet élastique et à le faire claquer à chaque fois qu’ils éprouvent une pensée négative. Cela permet de prendre conscience de cette pensée, de la remarquer. Cette première étape ouvre la possibilité de s’intéresser à cette pensée et de la comprendre.


2. Comprendre la pensée négative

Une fois la pensée identifiée et conscientisée grâce à l’élastique, on pourra alors se pencher sur elle :

– quelle est cette pensée ?

– d’où vient-elle ?

– pourquoi émerge-t-elle à ce moment précis ?

– que va-t-il se passer si elle n’est pas tue ?


3. Chasser la pensée négative

3 manières de chasser les pensées négatives sont proposées en fonction des préférences de la personne et des possibilités matérielles :

L’intervention active : l’exercice physique est recommandé. Peu importe au final le choix de l’activité, du moment où vous vous défoulez !

L’intervention calmante : la méditation de pleine conscience est une excellente manière de faire taire les pensées négatives envahissantes.



Les effets de la pratique de la psychologie positive sur l’adulte et l’enfant



Choisir le sens de sa vie

§ Les effets se ressentent sur la réussite scolaire : un enfant heureux sera plus créatif, entreprenant, concentré, ouvert à intégrer de nouvelles informations.


§ Les effets se ressentent aussi au niveau de l’optimisme : un être heureux sera plus optimiste, apte à aller vers la nouveauté et faire face à l’adversité, il sera plus résilient et capable de surmonter des épreuves même très éprouvantes physiquement ou psychologiquement (harcèlement, décès d’un proche, maladie…)


§ Les effets se font aussi ressentir sur la vie en société. Les adultes et les enfants

heureux seront plus sociables, plus serviables, moins égocentriques.

§ Le bien-être grâce à ce bonheur qui se propage dans la vie a aussi des répercussions positives sur la santé à court, moyen et long terme.



Si vous êtes parents, éduquer votre enfant au bonheur c’est lui offrir les capacités à réussir, que ce soit à l’école et en dehors. Il sera à même de faire le choix d’aller vers le bien-être plutôt que dans une direction qu’il ne le satisfera pas vraiment. En grandissant, il sera bien plus conscient de ses décisions et trouvera mieux sa place en tant qu’adulte. L’épanouissement sera accessible grâce à un esprit plus clair pour choisir sa voie ou créer son propre emploi.

Vous pouvez-vous dire arriver à la fin de l’article : « facile à dire tout ça ! Mais comment je fais, par où je commence ?? ». Cela peut paraître plus délicat à appliquer alors n’hésitez pas à me contacter pour discuter ensemble des possibilités qui s’offrent à vous grâce aux exercices de psychologie positive et de méditation. Ce sont des outils très efficaces pour arriver VRAIMENT à appliquer la théorie et prendre la vie côté positif !


A bientôt :)


#éducation #psychologiepositive #choix #détermination #éducationbienveillante #méditation #persévérance #bonheur #bienetre #accomplissement #vibrarium #sete #herault #occitanie

Me contacter

Tél : 07 83 34 22 72

94 rue Montmorency

34200 SETE

E-mail : contact@vibrarium.com

Sète, Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains, Frontignan, La Peyrade, Poussan, Mèze, Bouzigues, Loupian, Gigean, Montpellier 

  • Facebook Vibrarium
  • Instagram Vibrarium
  • YouTube Vibrarium
  • Skype Vibrarium